Parafe-logo
Avec Parafe, PASSEZ RAPIDEMENT LES FRONTIÈRES.
Partagez parafe à un ami
logo-google logo-twitter logo-facebook
Accueil / Actualités

Actualités

  • - Nombre de passages sur 1 an

    Au 30 juin 2016 inclus, le nombre de passages cumulés sur 1 an est de 7 696 450 dont :

    • Roissy-Charles de Gaulle : 6 338 333
    • Orly : 934 881
    • Marseille-Provence : 423 236

     

  • - Sas de contrôle automatisé des passeports biométriques (PARAFE) à St Pancras International

    Nous facilitons votre trajet entre la gare de Londres St Pancras International et la France ou la Belgique grâce aux sas PARAFE.

     

    À quoi ça sert ?

    Si votre passeport est muni d’une puce électronique, vous pouvez passer les contrôles frontaliers d’entrée dans l’espace Schengen.

     

    À qui ça s’adresse ?

    Ces sas sont réservés aux citoyens de l’UE et de l’Espace économique européen âgés de plus de 18 ans et munis d’un passeport biométrique valide.  

     

    Comment ça marche ?

    1. Présentez à la borne d’entrée votre passeport ouvert à la page où figure votre photo, et attendez que la puce soit lue. Lorsque le voyant passe au vert, les portes d’entrée s’ouvrent.
    2. Placez-vous ensuite sur les repères au sol, regardez la caméra et patientez le temps que la reconnaissance faciale soit réalisée
    3. Si le relevé photographique fait dans le sas et la photo de votre passeport correspondent, les portes de sortie s’ouvrent ; vous pouvez alors accéder à la salle d’embarquement.

     

  • - Marseille-Provence, premier aéroport régional français à déployer PARAFE

    Nouveauté

     - Depuis le 29 juin 2012, l’aéroport de Marseille Provence propose aux voyageurs de bénéficier du dispositif PARAFE (Passage automatisé rapide aux frontières extérieures), ayant installé 2 sas au départ et 2 sas à l’arrivée. Grâce à ce système, les passagers qui le souhaitent peuvent franchir la frontière, au départ comme à l’arrivée, en utilisant le contrôle automatisé du passeport. Combiné à une technologie biométrique d’authentification basée sur l’empreinte digitale, PARAFE permet d’effectuer les formalités de passage aux frontières de manière simplifiée, fluide et rapide ; le temps moyen de passage de la frontière étant d’une vingtaine de secondes.

     

    Les modalités d’utilisation de PARAFE

    Depuis l’ouverture de PARAFE, 27 sas ont été installés dans les aéroports parisiens de Roissy CDG et Orly. Plus de 150 000 personnes se sont inscrits et plus d’1 million de passagers ont été enregistrés.

    - Les voyageurs, titulaires d’un passeport biométrique français (le mot passeport est souligné sur la couverture), peuvent utiliser immédiatement Parafe, sans inscription préalable.

    Le passager se présente à l’entrée des sas automatiques. Il introduit son passeport biométrique dans une borne, en suivant les indications. Après lecture des données, la porte du sas s’ouvre. Le passager pénètre dans le sas et pose son doigt sur un capteur. Le contrôle biométrique est effectué. Si l’authentification est positive, la porte de sortie du sas s’ouvre. La frontière a été passée en une vingtaine de secondes.

    - Les voyageurs, non titulaires d’un passeport biométrique français et les ressortissants européens doivent s’inscrire sur une base de données nationale pour utiliser Parafe.

    Cette inscription est gratuite. Elle dure quelques minutes. Elle est réalisée une seule et unique fois, dans un des espaces aménagés à cet effet au sein des terminaux de l’aéroport . Elle est valable 5 ans dans tous les aéroports pourvus du dispositif. Au moment de l’inscription, il est procédé à l’enregistrement des empreintes digitales de la personne. Celles-ci sont exclusivement utilisées dans le cadre de l’authentification autorisant le passage du sas : aucune autre utilisation ne sera faite.

    Pour s’inscrire, le passager doit présenter un passeport en cours de validité, c’est-à-dire valable encore au moins 6 mois à la date du départ, et doté d’une bande à lecture optique. Les ressortissants des États tiers doivent se munir de leur passeport et de leur titre de séjour portant la mention « membre de famille d’un ressortissant de l’Union européenne ». Sans cette mention, aucune inscription n’est possible. Si plusieurs documents attestent de cette qualité, celui dont la date de validité est la plus courte est retenu. Le policier procède ensuite à la prise des empreintes digitales et invite le passager à vérifier son inscription sur une borne test. Ainsi, la personne commence à se familiariser avec le dispositif. La personne peut demander, à tout moment, à être radiée de la base de données nationale.

     

     

    De gauche à droite :
    - Alain Gardère, Préfet délégué pour la défense et sécurité,
    - Stéphane Fratacci, Secrétaire général à l’immigration et à l’intégration,
    - Jean-François Brando, Président directeur général de l’aéroport de Marseille-Provence,
     - Patrick Hamon, Sous-directeur Police aux frontières

      

     

    Sur le même sujet :

    - Aéroport Marseille-Provence : Nouveau Passage frontière biométrique
    - Econostrum : L’aéroport Marseille Provence adopte le passage rapide aux frontières Parafe
    - Maritima.info : PARAFE, ou comment prendre l’avion plus rapidement
    - Quotidien du Tourisme :Le système Parafe lancé à l’aéroport Marseille Provence
    - Tourmag : Marseille Provence, premier aéroport de province à déployer PARAFE
    - Voyage d’affaires : L’aéroport de Marseille lance PARAFE pour accélérer le voyage d’affaires

     

  • - PARAFE, immédiatement accessible au titulaire d’un passeport biométrique français

     Depuis son lancement en novembre 2009, les aéroports parisiens de Roissy CDG et Orly se sont dôtés de 27 sas PARAFE, au départ et à l’arrivée. Ce dispositif moderne a très vite rencontré un net succès puisqu’en 2 ans d’existence, plus de 100 000 personnes se sont inscrites et plus de 800 000 passages ont été enregistrés. Ce succès devrait s’amplifier car depuis avril 2012, les titulaires d’un passeport biométrique français n’ont plus besoin de s’inscrire sur la base de données nationale PARAFE. Ceux des passagers dont le mot passeport est souligné sur la couverture (passeport produit après juin 2009) peuvent utiliser immédiatement PARAFE. Ils se présentent devant les sas PARAFE, suivent les instructions et passent la frontière en 20 secondes. Les autres passagers, pourvus d’un passeport électronique, et les ressortissants européens doivent continuer à s’inscrire.

    - Pour en savoir plus ….

  • - PARAFE en vol de croisière

    Quel voyageur n’a pas rêvé d’éviter les files d’attente dans les aéroports lors d’un passage à la frontière ? Aux aéroports de Paris, le système PARAFE le permet. Grâce à un dispositif moderne alliant le contrôle automatisé du passeport et la biométrie, il suffit désormais de quelques secondes.

     

     

    Un peu plus d’un an après son lancement le 19 octobre 2009, le système de passage automatisé rapide des frontières extérieures (PARAFE) connaît un vif succès. Près de 65 000 voyageurs se sont inscrits pour bénéficier de cette facilité. Le système permet en effet, lors de déplacements en avion, de passer la frontière en quelques secondes (une vingtaine). Il suffit d’emprunter un sas automatique qui identifie le passager grâce à son empreinte digitale. Les voyageurs évitent ainsi les files d’attente liées au contrôle manuel des passeports. Au mois de février 2011, près de 217 000 passagers ont emprunté les sas PARAFE à Roissy et Orly, les deux aéroports actuellement dotés du système.

    Le projet PARAFE a été lancé en 2007 par le ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire. Outre ce dernier, ce projet interministériel a réuni pendant deux ans, pour sa préparation, le ministère de l’Intérieur, notamment la police aux frontières, mais aussi le ministère des Transports et Aéroports de Paris (ADP), entre autres. L’idée était de trouver un moyen de fluidifier les flux de passagers lors du contrôle frontalier, grâce à un procédé alliant rapidité et modernité, sans pour autant négliger la sécurité.

    Pour bénéficier de PARAFE, il suffit de s’inscrire, volontairement et gratuitement, dans un salon situé dans l’un des terminaux des aéroports parisiens, Roissy-Charles-de-Gaulle ou Orly. Un policier y relève alors les empreintes digitales du passager, puis les intègre dans la base de données PARAFE. Cette inscription permet ensuite de s’assurer, grâce à un contrôle optique de l’empreinte digitale, que la personne qui franchit la frontière est bien titulaire du passeport présenté.

    Pour profiter du dispositif, il faut être citoyen majeur de l’Union européenne, de l’espace économique européen ou de la Confédération suisse, voire ressortissant majeur des autres États, résidant d’un État membre de l’Union européenne et titulaire d’une carte de séjour européenne portant la mention : « membre de famille d’un citoyen de l’Union européenne ». Il faut également disposer d’un passeport en cours de validité doté d’une bande de lecture optique.

    Les données personnelles des personnes volontairement inscrites sont conservées cinq ans. Elles peuvent à tout moment être modifiées ou supprimées à la demande du passager, notamment lorsque ce dernier souhaite renoncer au bénéfice du dispositif.

    PARAFE devrait connaître un important développement. En effet, les titulaires d’un passeport biométrique français pourront prochainement emprunter les sas sans inscription préalable.

     

     

Fil D'actu

Toutes les actus

Espace documentaires

Dépliant d’information sur PARAFE

Questions fréquentes

Vous possédez un passeport biométrique français

Vous ne possédez pas de passeport biométrique français

Tous les docs

Parafe en vidéos

Innovations services PARAFE à l'aéroport de Marseille Provence

Innovations, services, PARAFE à l’aéroport de Marseille Provence

Plus de vidéos